Préparer sa retraite à 40 ans

Vous vous demandez comment préparer sa retraite à 40 ans ? Faut-il commencer à économiser si tôt pour une retraite si éloignée ?

Maintenant que vous êtes installé dans la vie professionnelle, que vous avez conçu une famille et que vos projets paraissent bien lancés, vous posez des questions sur votre retraite :

  • Comment se constituer une bonne retraite ?
  • A 40 ans, est-ce vraiment le bon moment d’envisager un placement pour ses vieux jours ?
  • Quels sont les meilleurs dispositifs d’épargne lorsqu’on a 40 ans ? Assurance-vie ou PER ?

Il est vrai qu’avec la prochaine réforme des retraites, les incertitudes économiques d’aujourd’hui et les probables périodes de changements d’emplois, c’est mieux de  commencer à épargner dès maintenant pour se constituer un capital qui permettra de profiter de la vie à la retraite.

Préparer sa retraite à 40 ans pour épargner à long terme

L’avantage de préparer sa retraite à 40 ans, c’est d’être en mesure de se constituer une épargne de précaution sur du long terme.

En pratique, il ne faut pas attendre d’avoir 55 ans pour commencer à épargner parce que dans ce cas, il ne vous resterait pas suffisamment de temps pour constituer une épargne satisfaisante.

Le mieux ce sera de commencer le plus tôt possible pour épargner de petites sommes tous les mois.

Combien épargner pour sa retraite quand on a 40 ans ?

Il est complexe voire impossible de se projeter dans 20 ou 40 ans pour estimer le montant des revenus dont vous allez avoir besoin à la retraite. D’autant plus qu’il est aussi impossible à 40 ans d’estimer le montant de la pension de retraite que vous allez percevoir (ou pas).

Pour plus de précisions sur le calcul de votre pension de retraite, il faut consulter info-retraite.fr.

Les professionnels financiers et plus précisément les conseillers en épargne retraite estiment qu’à 40 ans, il est important de se fixer un objectif moyen qu’on pourra réajuster par rapport à l’évolution des revenus professionnels tout au long de la carrière.

A moins d’ambitionner un niveau de vie particulièrement élevé, à 40 ans l’objectif sera de réussir à constituer pour sa retraite un revenu additionnel mensuel d’au moins 1000 €.

Comment épargner pour sa retraite quand on a 40 ans ?

Parmi tous les dispositifs que proposent les banquiers et les compagnies d’assurance (Contrat Madelin, Titre de capitalisation, PERP, SCPI, livrets…), nous vous proposons les 2 meilleurs placements qui vous assureront une valorisation de votre épargne pour profiter d’un complément de retraite garanti :

  • Le Plan d’Epargne Retraite (PER)
  • Le Contrat d’Assurance-Vie

Préparer sa retraite à 40 ans avec un PER

Le tout nouveau Plan d’Epargne Retraite (PER) a été mis en place par la loi PACTE (dispositif individuel). Il s’agit là d’un dispositif idéal pour préparer sa retraite quand on a 40 ans.

En effet, le plan d’épargne retraite permet de se faire un complément de revenus attractif, qui peut être associé à l’assurance vie. Les versements sur ce nouveau placement seront déductibles de vos revenus, ce qui génère de grandes économies d’impôt surtout quand on le met en place à 40 ans.

Et à la retraite, l’épargne valorisée sera transformée en rente viagère ou en capital (vous avez le choix).

A noter que la loi PACTE permet également, jusqu’au 1er janvier 2023, (à condition d’être au moins à cinq ans de son départ en retraite) de transférer sur un PER son assurance-vie de plus de 8 ans, son PERP et son contrat Madelin, dans des conditions avantageuses.

Voyons un peu tous les avantages d’une adhésion d’un PER à 40 ans :

A 40 ans – PER pour espérer des gains intéressants

Souscrire à un Plan d’Epargne Retraite permet d’accéder à de nombreux supports de placement diversifiés avec des actions cotées et non cotées, des placements immobiliers, des obligations d’État ou d’entreprises… Et, de fait en diversifiant les supports, il va augmenter les opportunités de performances donc de plus-values (gains).

Sur ce marché réellement concurrentiel, choisissez les PER qui offrent un large choix de supports afin de varier et de pouvoir changer de support au sein d’un même contrat.

A 40 ans – PER pour disposer librement de son épargne

De nos jours , les titulaires de PERP ou de contrat Madelin ne peuvent pas, sauf exception (invalidité, décès du conjoint, fin de droits au chômage, faillite d’entreprise, sur-endettement), disposer de leur épargne avant leur départ à la retraite.

De plus, cette épargne n’est disponible que sous la forme d’une rente viagère imposable (seulement 20% de l’épargne est disponible sous forme de capital taxée à 7,5%, + prélèvements sociaux à 17,2%, après abattement de 10%).

Avec un PER, vous avez la possibilité de disposer d’un capital plutôt que d’une rente souvent jugée insuffisante (30 000 € d’épargne accumulés à 62 ans n’ouvrent droit qu’à une rente d’environ 100 euros par mois jusqu’au décès).

En optant pour un PER à 40 ans, 100% de l’épargne valorisée et accumulée va être sortie en capital au moment de la retraite.

A 40 ans – PER pour profiter d’une réduction d’impôts

Les versements sur un Plan d’Epargne Retraite sont totalement déductibles des revenus, dans la limite de 10% des revenus, avec un plafond de 31 786€ pour les versements en 2019. Cela signifie que les cotisations annuelles peuvent générer une réduction d’impôt égale à un maximum de 45% (selon votre tranche marginale) de leur montant. Verser 30 000 € sur un PER vous permet de faire une économie d’impôt de 13 500 euros à l’entrée (hélas, vous serez imposé à la sortie) !

Comment déduire du revenu imposable ?

Comme pour tout les produits d’épargne retraite, les versements sur un PER sont déductibles du revenu imposable. Ainsi, si vous versez 5 000 €, cette somme sera retranchée de vos revenus soumis à imposition. Ce qui engendrera une économie d’impôts d’autant plus grosse que l’est votre tranche marginale d’imposition à 30%, 41% ou 45%.

Par exemple : si vous prenez un PER, y versez 10 000 € et êtes imposable à 30%, vous baisserez ainsi votre impôt sur le revenu de 3 000 euros. Si vous êtes dans la tranche à 41%, de 4 100 euros. Et dans celle à 45%, de 4 500 €.

Cette économie d’impôts réduit votre effort d’épargne et vous permet de vous constituer un important capital retraite.

Quel est le plafond de déduction ?

L’enveloppe de déduction fiscale reste plafonnée. Pour les salariés ou non-actifs, elle ne peut pas dépasser 10% des revenus de l’année N-1, eux-mêmes limités à 8 fois le plafond annuel de la Sécurité sociale. Mais si votre revenu est inférieur au PASS, l’enveloppe de déduction est limitée à 10% de ce même PASS.

Attention, les éventuels versements effectués au sein de des plans retraite d’entreprise vont réduire le montant de l’enveloppe. Cette enveloppe de déduction s’entend donc tous produits retraites confondus.

Astuce pour profiter de la totalité de l’assiette de déduction

Possibilité de reporter le plafond : Si vous n’avez pas utilisé l’ensemble du plafond de déduction une année, le solde disponible peut être reporté et additionné aux plafonds de déduction du PER, PERP ou du contrat Madelin les trois années après. De quoi augmenter considérablement votre enveloppe de déduction fiscale !

Possibilité d’optimiser : Ce plafond individuel peut être géré globalement dans un foyer c’est-à-dire que votre conjoint ou partenaire pacsé pourrait bénéficier du plafond de déduction non utilisé par sa moitié pour déduire ses cotisations.

A 40 ans – PER pour y transférer un PERCO, un PERP…

Un même PER peut réunir différents dispositifs : PERCO, assurance-vie, PERP, contrat Madelin. D’ailleurs, une incitation fiscale est en place pour faciliter la bascule de l’épargne placée en assurance-vie vers ce nouveau PER.

Attention car la date limite pour profiter de l’avantage fiscal lié à ce genre de transfert est arrêtée au 1er janvier 2023 !

Besoin de conseils personnalisés ? Voici le site idéal pour avoir une première approche de conseillers en patrimoine experts dans les dispositifs retraite :

 

Préparer sa retraite à 40 ans avec une assurance-vie

Souscrire une assurance-vie à 40 ans, vous permet de vous constituer une épargne pour améliorer vos revenus à la retraite ou pour transmettre de manière optimale votre patrimoine à votre décès.

Les contrats d’assurance-vie se caractérisent par :

  • leur facilité d’utilisation,
  • la diversité des supports d’investissement disponibles,
  • leur avantage fiscal (spécifique à l’assurance-vie).

Pour plus de détails sur cette enveloppe fiscale que nous recommandons vivement pour préparer sa retraite quand on a 40 ans ou en complément d’un PER, voici ci-dessous quelques articles qui vous fourniront toutes les précisions nécessaires :

L’assurance-vie : comment ça marche ?

L’assurance-vie : Comment négocier un contrat ?

L’assurance-vie : Comment retirer son argent ?

Préparer sa retraite à 40 ans avec un PER

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *