Préparer sa retraite à 50 ans

Vous vous demandez comment préparer votre retraite à 50 ans ? Est-ce le moment d’envisager d’épargner pour la retraite qui approche ?

Maintenant que vos enfants sont grands, que vous n’avez pas de soucis financiers et que vos projets immobiliers sont en partie réalisés, vous interrogez sur la retraite :

  • Comment faire pour avoir une bonne retraite ?
  • A 50 ans, est-ce le moment de prévoir un placement pour ses vieux jours ?
  • Combien de revenus complémentaires prévoir pour sa retraite ?
  • Quelles sont les produits d’épargne qu’il vaut mieux envisager quand on a 50 ans ?

Il est clair qu’avec la future réforme des retraites, les incertitudes économiques actuelles et les possibles périodes de changements d’emplois, c’est plus safe de commencer à mettre de l’argent de côté dès maintenant afin de se constituer un capital qui vous permettra de profiter pleinement de la vie à la retraite.

Préparer sa retraite à 50 ans pour épargner à moyen terme

L’avantage de préparer sa retraite à 50 ans, c’est d’avoir encore la possibilité de se constituer une épargne de précaution sur une quinzaine d’années.

En effet, il ne faut pas attendre d’avoir 58 ou 60 ans pour épargner tout simplement car dans ce cas, il ne vous resterait pas assez de temps pour constituer une épargne suffisante.

A 50 ans, il est grand temps de commencer à économiser tous les mois dès pour avoir des revenus complémentaires à votre pension de retraite qui risque d’être insuffisante pour conserver un bon niveau de vie.

Combien épargner pour sa retraite quand on a 50 ans ?

Il est compliqué voire impossible de se projeter dans 12 ou 15 ans pour déterminer le montant des revenus mensuels dont vous aurez besoin à la retraite. D’autant plus qu’il est de plus impossible à 50 ans d’estimer le montant de la pension de retraite que vous allez toucher (ou pas).

Pour plus d’informations sur l’estimation de votre pension de retraite, vous pouvez consulter le site info-retraite.fr .

Si on en croit les professionnels de la finance et plus particulièrement les conseillers en épargne retraite, ils estiment qu’à 50 ans, il est préférable se fixer un objectif moyen qu’on pourra ajuster en fonction de l’évolution des revenus professionnels tout au long de la carrière.

A moins de convoiter un niveau de vie relativement élevé, à 50 ans l’objectif sera d’arriver à se constituer pour sa retraite un revenu supplémentaire mensuel d’au moins 1000 €.

Comment épargner pour sa retraite quand on a 50 ans ?

Parmi tous les produits financiers que proposent les banques et les compagnies d’assurance (Contrat Madelin, Titre de capitalisation, PERP, SCPI, livrets…), vous trouverez ci-dessous les 2 meilleurs placements qui vous assureront une valorisation de votre épargne pour bénéficier d’un complément de retraite garanti :

  • Le Plan d’Epargne Retraite (PER) ;
  • Le contrat d’Assurance-Vie.

Préparer sa retraite à 50 ans avec un PER

Le nouveau Plan d’Epargne Retraite (PER) vient d’être mis en place par la loi PACTE. Il s’agit d’un produit d’épargne individuel idéal pour constituer sa retraite quand on a 50 ans.

En effet, le Plan d’Epargne Retraite permet de se constituer un complément de revenu intéressant, qui peut être complémentaire à l’assurance vie.

Les versements sur ce nouveau produit d’épargne seront déductibles des revenus, ce qui engendre de fortes économies d’impôt sur si on le met en place à 50 ans.

Puis ensuite à la retraite, l’épargne constituée sera transformée en rente viagère ou en capital (on vous laisse le choix).

A savoir que la loi PACTE permet aussi, jusqu’au 1er janvier 2023, (à condition d’être au moins à cinq ans de son départ en retraite) de transférer sur un PER son contrat d’assurance vie de plus de huit ans, son PERP et son contrat Madelin, avec des conditions avantageuses.

Voyons quels sont les principaux avantages de la souscription d’un PER à 50 ans :

A 50 ans – PER pour viser des gains intéressants

Adhérer à un PER permet d’accéder à de nombreux supports d’investissement diversifiés avec des actions cotées et non cotées, des produits immobiliers, des emprunts d’État ou d’entreprises… Et, ainsi en diversifiant les supports, il va multiplier les possibilités de performances donc de plus-values (gains).

Sur ce marché extrêmement concurrentiel, préférez les PER offrant un large choix de supports d’investissement de manière à varier et de pouvoir modifier les support au sein d’un même contrat.

A 50 ans – PER pour disposer librement de son épargne

Actuellement, les titulaires de PERP ou de contrat Madelin ne peuvent pas, sauf conditions (invalidité, décès du conjoint, expiration de droits au chômage, liquidation d’entreprise, surendettement), avoir accès à leur épargne avant leur départ à la retraite.

De plus, ce capital n’est disponible que sous forme d’une rente viagère imposable (seulement 20% de l’épargne est disponible sous forme de capital taxée à 7,5%, plus prélèvements sociaux à 17,2%, après abattement de 10%).

Avec un Plan d’Eparne Retraite, vous pouvez disposer d’un capital plutôt que d’une rente quelquefois jugée insuffisante (30000 euros d’épargne accumulés à 62 ans ne donnent droit qu’à une rente d’environ 100 € par mois jusqu’à son décès).

En adhérant à un PER à 50 ans, 100% de l’épargne valorisée et accumulée pourra être disponible en capital au moment de la prise de votre retraite.

A 50 ans – PER pour pouvoir réduire des impôts

Les versements sur un Plan d’Epargne Retraite sont intégralement déductibles des revenus, dans la limite de 10% des revenus, avec un plafond de 31 786€ pour les versements en 2019. Cela signifie que ces versements annuels peuvent créer une réduction d’impôt égale à un maximum de 45% (selon la tranche marginale) de leur montant. Verser 30 000 euros sur son PER vous permettra de générer une économie d’impôt de 13 500 € à l’entrée (hélas, vous serez imposé à la sortie) !

Comment déduire du revenu imposable

Comme pour tout produit d’épargne retraite, les montants versés sur un PER sont déductibles du revenu imposable. Ainsi, si vous versez 5 000 €, cette somme sera retranchée de vos revenus soumis à imposition. Ce qui générera une économie d’impôts d’autant plus importante que l’est votre tranche marginale d’imposition à 30%, 41% ou 45%.

Par exemple : si vous souscrivez à un PER, y versez 10 000 euros et êtes imposable à 30%, vous baisserez dans ce cas votre impôt sur le revenu de 3 000 euros. Si vous êtes dans la tranche à 41%, de 4 100 €. Et dans celle à 45%, de 4 500 euros.

Cette économie d’impôts réduit votre effort d’épargne et vous permet de vous constituer un précieux capital retraite.

Quel est le plafond de déduction ?

L’enveloppe de déduction fiscale sera plafonnée. Pour les salariés ou non-actifs, elle ne peut pas dépasser 10% des revenus de l’année précédente, eux-mêmes limités à 8 fois le plafond annuel de la Sécurité sociale. Mais si votre revenu est inférieur au PASS, l’enveloppe de déduction est limitée à 10% de ce même PASS.

Attention, les éventuels versements effectués sur des placements retraite d’entreprise réduiront le montant de l’enveloppe. Cette enveloppe de déduction s’entend donc tous produits retraites confondus.

Astuce pour profiter de la totalité de l’assiette de déduction

Possibilité de reporter le plafond : Si vous n’avez pas utilisé la totalité du plafond de déduction une année, le solde disponible peut être reporté et ajouté aux plafonds de déduction du PER, PERP ou contrat Madelin les 3 années qui suivent. De quoi augmenter fortement votre enveloppe de déduction fiscale !

Possibilité d’optimiser : Ce plafond individuel peut être géré globalement dans un foyer c’est-à-dire que votre conjoint ou partenaire pacsé pourra bénéficier du plafond de déduction non utilisé par sa moitié pour déduire ses propres cotisations.

A 50 ans – PER pour y transférer un PERCO, un PERP…

Un même PER peut regrouper différents produits : PERCO, assurance-vie, PERP, contrat Madelin. D’ailleurs, une incitation fiscale a été mise en place pour faciliter la bascule des capitaux placés en assurance-vie vers ce nouveau Plan d’Epargne Retraite.

Attention car la date limite pour bénéficier de l’avantage fiscal lié à ce type de transfert est arrêtée au 1er janvier 2023 !


Préparer sa retraite à 50 ans avec une assurance-vie

Souscrire une assurance-vie à 50 ans vous permet de vous constituer une épargne pour compléter vos revenus à la retraite ou pour transmettre votre patrimoine à votre décès.

C’est un placement très intéressant car il bénéficie d’avantages en terme de transmission que n’a pas le PER. De plus, la fiscalité des retraits de l’épargne sur l’assurance-vie est plus intéressante que la fiscalité de sortie d’un Plan d’Epargne Retraite.

Les contrats d’assurance-vie se caractérisent également par :

  • leur souplesse d’utilisation,
  • la diversité de ses supports financiers disponibles,
  • leur avantage au niveau de la fiscalité (spécifique à l’assurance-vie).

Pour plus d’explications sur cette enveloppe fiscale que nous conseillons vivement pour préparer sa retraite quand on a 50 ans ou en complément d’un PER, vous trouverez ci-dessous quelques articles qui vous fourniront toutes les précisions nécessaires :

Et si vous souhaitez obtenir des conseils plus personnalisés ou souscrire en ligne, n’hésitez pas à consulter le site expert en Assurances-vies et autres produits de placements retraite suivant :

 

Préparer sa retraite à 50 ans en épargnant sur une assurance-vie

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 6 mai 2020

    […] Préparer sa retraite à 50 ans […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *